L’Allemagne perd sa quatrième place de marché automobile mondial

Par Sylvain Hatier | 27 Août 2018

Selon Jato, l’Allemagne n’est plus le quatrième marché automobile mondial. Sur la première partie de l’année, l’Inde est passé devant le marché européen, porté par une croissance à deux chiffres. L’Europe est tout de même restée solide pendant ce premier semestre.

Bonne nouvelle, les ventes de véhicules légers neufs dans le monde se sont accrues sur les six premiers mois de l’année, selon Jato qui a observé les tendance sur 57 marchés à travers le monde. 44 millions d’unités ont ainsi été vendues, soit une hausse de 3,6 % par rapport à la même période de l’année précédente. De bons résultats, malgré une potentielle guerre commerciale entre les grandes économies, note le fournisseur d’informations automobiles : tandis que le marché américain conserve sa bonne santé, les indicateurs ont continué de s’améliorer en Europe, et l’économie chinoise a poursuivi son expansion.

 

L’inde, grande gagnante en 2018

 

Mais certaines économies s’en sont mieux sortis que d’autres… au grand détriment du plus grand marché automobile européen qu’est l’Allemagne. Ainsi, l’Inde est devenu un marché clé pour l’industrie automobile, la croissance de ses ventes ayant été confirmée au cours des six premiers mois de l’année avec 1,89 millions d’unités soit une progression de 16%. l’Inde ainsi devancé l’Allemagne, devenant le quatrième marché automobile mondial derrière la Chine, avec 12,23 millions d’unités soit 3,9 % d’augmentation, les Etats-Unis avec 8,62 millions de ventes (+3 %) et le Japon qui a compté 2,69 millions de commercialisés (-2 %). Et ce résultat n’est qu’un début : selon LMC Automotive, partenaire de Jato, les ventes de véhicules en Inde devraient dépasser celles du japon dès 2021.

 

Il faut donc désormais attendre la quatrième place pour trouver un marché européen, l’Allemagne avec une croissance de 3 % à 1,973 million d’unités, suivi du Royaume-Uni, fragilisé par le Brexit (-6 % et 1,949 unités) et enfin, en sixième marché, la France (+5, 1,423 million d’unités)

 

La Chine en difficulté, l’Europe poursuit son ascension

 

Si la Chine a maintenu sa position de leader, elle a cependant connu sa plus faible croissance pour premier semestre depuis 2009 avec une chute des SUV et monoplace (-7 %) qui n’a pas pu être compensée par la bonne santé du segment des berlines (+8 %). « La Chine fait face à des temps plus difficiles en raison de l'incertitude entourant la guerre commerciale avec les États-Unis, et le renforcement du contrôle exercé par le gouvernement sur les prêts bancaires pour réduire la dette », souligne Jato.

 

En revanche, l’Europe, deuxième marché mondial en considérant par région, semble moins impacté par cette guerre commerciale menaçant le secteur automobile. Pour preuve, 9,77 millions de VL y ont été écoulés, soit une hausse de 3 %. « La bonne humeur économique des consommateurs sur la plupart des marchés et une gamme de choix plus étendue ont entraîné une augmentation des commercialisations de 3% et ont abouti au premier semestre, à une des croissances les plus élevées sur les dix dernières années. »